Trois « petites » adresses et puis y reviendrons …

Ma température est régulée par un plat qui se dore au four, une cuisson juste et juteuse, des balades en forêt à l’affut de têtes sombres, de rayons de soleil assez pointilleux pour ne pas agresser un blanc frais accompagnant des huîtres automnales, une carafe ambiancée et bien entendu………… des amis .. parfois moins modérés dans le tempéré mais toujours aux sourires bien affutés.

Ma petite caille… laquée.

A défaut de manger des grives… de fantasmer sur des rêves jadis perdus d’ortolans et espérant la vision de la bécasse suspendue, je m’en vais chouchouter mes petites cailles !

Mon boeuf Bourguignon ou Daube, enfin y a du vin !

L’idée, vous l’aurez compris, c’est d’en avoir et d’en donner ! Ce n’est pas faire de la grande cuisine ! mais faire du pas cher, du familial ou moins et de se faire plaisir sans prendre de trop gros risques.